Exemples

Brigitte, 36 ans, était désespérée et dépressive parce qu‘elle n‘arrivait pas à avoir un enfant.

La mère de Brigitte venait me consulter pour un tout autre problème et à cette occasion elle me parlait du problème qu‘avait sa fille. Ensemble nous avons réfléchi quel aurait pu être le programme qui empêchait Brigitte de mettre au monde un enfant. Elle était tombée enceinte à plusieurs reprises mais chaque fois il y avait eu fausse couche.
On a trouvé le programme et un an après Brigitte a accouché d‘une petite fille en bonne santé.

La mère de Brigitte est une sage femme retraitée. A l‘âge de 28 ans elle avait accouché de son premier bébé. Cet accouchement s‘était très mal passé et elle avait beaucoup souffert. „Depuis ce jour-là c‘était comme si je sentais moi-même les contractions dans mon ventre chaque fois que j‘accompagnais une femme pour son accouchement.“
Dix ans après elle était de nouveau enceinte (de Brigitte). Je supposais alors qu‘elle devait avoir eu très peur de son deuxième accouchement. Elle me répondait: „Mais non, je n‘avais même pas le temps d‘avoir peur, Brigitte est né très très rapidement après 33 semaines de grossesse seulement. Mais quand j‘ai vu que c‘était une fille j‘ai pensé: mon dieu quand même pas une fille qui devra passer par là (vivre un accouchement)!“
Brigitte était donc programmée à être celle qui ne devra pas accoucher.

Nico, 8 ans, était hyperactif, toujours en mouvement, il ne pouvait pas rester tranquille une seconde ...

Au cinquième mois de grossesse, le mère de Nico avait senti les premiers mouvement de son bébé. Puis elle ne le sentait plus pendant deux jours. Elle avait été prise de panique (peur que son bébé n‘était plus vivant). Elle se rend à la clinique où on lui a fait immédiatement une échographie ... et ouf, le bébé bouge et tout est ok!!!

A cet instant l‘ordinateur enregistre: je dois bouger pour être sûr d‘être (encore) vivant. Je dois bouger pour montrer à maman que je suis toujours vivant. Quand maman voit que je bouge elle est calmée. Notons qu‘entre-temps la mère était plutôt énervée du fait qu‘il bougait tout le temps.
Lui aussi a compris que le sens initial de son hyperactivité était devenu un nonsens dans le présent. C‘était clair qu‘il allait continuer à vivre en restant immobile de temps en temps. Immédiatement il a retrouvé son calme.